Votre panier
 
Recherche

Bien affûter ses ciseaux à bois et ses bédanes

Comme je vous l’ai souvent dit, l’affûtage est une opération capitale dans le bon usage d’un outil à bois.

1. Les précautions d'affûtage
La première chose à prendre en compte, est la nature de l’acier. Il s’agit d’un acier au carbone, appelé communément « acier d’outillage » ou « acier fondu ». Les caractéristiques de cet acier sont sa dureté importante après trempe, sa résistance aux chocs, mais aussi sa grande sensibilité à la température. En effet, si l’on chauffe un acier au carbone au-delà de 150 à 180 degrés, il commence à perdre sa dureté. Cette particularité doit conditionner votre affûtage afin qu’il n’entame pas la qualité de l’outil.

2. L'angle d'affûtage
C’est l’angle dièdre formé par le biseau et la planche du ciseau. Sa valeur la plus courante est 25°, mais elle peut varier selon la fonction de l’outil, la qualité de coupe souhaitée et la qualité de l’acier. Plus l’angle d’affûtage est petit, plus l’outil est tranchant mais plus sa tenue d’affûtage est courte.
a. - de 25° : pour les travaux de finition
b. ± 25° : pour les travaux courants
c. de 25° à 30° : pour les travaux lourds et les outils à frapper.

3. Le bieautage
Cette opération consiste à réaliser le biseau de l’outil, en respectant l’angle d’affûtage. Elle peut se réaliser de deux façons différentes :
a. Sur un touret d’affûtage à l’aide d’une meule corindon à grain moyen, pour éviter un échauffement trop rapide de l’outil. Ce système est souvent employé par les professionnels car il est très rapide.
b. Sur un dispositif d’affûtage à eau, évitant l'échauffement de l’outil, mais un peu long à l’usage (voir la rubrique consacrée aux matériels d’affûtage).
En plus du respect de l’angle d’affûtage, le biseautage doit également préserver le profil de l’outil. Dans la plupart des cas, il devra être bien droit et parfaitement perpendiculaire à l’axe. Aujourd’hui, plusieurs fabricants proposent des accessoires pour faciliter cette exécution.

4. Le polissage du biseau
Il est essentiel de comprendre, que la qualité d’un tranchant d’outil dépend de la rugosité finale de la surface du biseau. Plus celle-ci est lisse, plus le tranchant de l’outil est coupant. Il est donc nécessaire après l’opération de biseautage, de parfaire la surface du biseau à l’aide d’une pierre d’affûtage fine. Si vous avez réalisé le biseautage sur un touret, vous devez pierrer la surface, afin qu’il ne reste plus aucune trace de meulage. Cette opération n’est pas indispensable après un affûtage sur une meule à eau.

5. Le démorfilage
L’acier au carbone est un acier à structure souple. Pendant l’opération de meulage et d’affinage, la fine pellicule de métal enlevée par la pierre ou par la meule, produit une bavure métallique qu’on appelle le morfil. Cette bavure, souvent microscopique, doit être complètement éliminée, afin d’apporter à l’outil un tranchant proche de celui d’un rasoir. Nos grands-pères ne possédaient pas d’autre moyen que l’emploi de plusieurs pierres d’aiguisage de plus en plus fines, pour parvenir après plusieurs minutes à éliminer complètement le morfil. Les matériels d’aujourd’hui nous proposent des systèmes beaucoup plus rapides et surtout beaucoup plus faciles à utiliser. Les cuirs ou feutres à démorfiler sont d’un emploi simple et vous garantissent un résultat parfait. De plus, ils réalisent le polissage du biseau, améliorant ainsi le glissement de l’outil sur le bois.
Paiement sécurisé
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK